Actualités

Formation Damage Control : Gérer la prise en charge massive de victimes

Depuis les attentats qui ont frappé la France au cours de ces dernières années, les professionnels de santé ont fait évoluer la prise en charge pré-hospitalière et hospitalière en cas d’afflux massif de victimes.

Ces situations d’urgences exceptionnelles nécessitent des procédures spécifiques pour permettre aux professionnels de santé de stabiliser le maximum de patients rapidement et simultanément. Guillaume Boon, Médecin urgentiste au SAMU 91 et Directeur médical de Panacéa, anime régulièrement la formation Damage Control au sein de notre centre de formation Le Losserand.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste la formation Damage Control ?

« La formation Damage Control a pour objectif d’ « oublier «  ce que l’on connait sur la prise en charge de l’urgence vitale d’une victime pour avoir une vision plus large et comprendre qu’il vaut mieux appliquer des gestes simples et salvateurs à plusieurs personnes. Après avoir déconstruit le savoir initial on réapprend, lors d’ateliers pratiques, à manipuler le matériel spécifique (garrot tourniquet…). »

En quoi cette formation se différencie-t-elle des autres modules procéduraux ?

« La spécificité de cette formation est l’importance du contexte de multiples victimes qui oblige l’apprenant à analyser, évaluer et hiérarchiser ses décisions et l’ordre de ses interventions. À cela s’ajoute bien entendu la révision des actes procéduraux et du matériel à disposition.

C’est grâce à la simulation haute fidélité que l’on peut reproduire des situations réalistes auxquelles sont confrontés les groupes de stagiaires et que ces scénarios peuvent être vus et analysés par l’ensemble du groupe des apprenants. »

Cette formation est de plus en plus demandée par les professionnels de santé, pouvez-vous nous expliquer les raisons et les attentes des participants ?

« Le contexte actuel a nécessité de revoir les prises en charge pré-hospitalières pour ses situations d’urgence spécifique où l’afflux massif de victimes rend les procédures classiques impossibles. Elles sont désormais issues de celles des équipes médicalisées militaires qui nous ont transmis leur expertise et savoir-faire. Les professionnels de santé ont besoin d‘intégrer cette nouvelle philosophie de prise en charge.

Là où autrefois le personnel du SAMU médicalisait de manière poussée les victimes avant de les évacuer, il faut désormais stabiliser rapidement l’état des patients afin de pouvoir les évacuer au plus vite vers un centre hospitalier. »

Depuis cette année, des ateliers de simulation Haute Fidélité sont intégrés aux sessions. Pouvez-vous nous expliquer leur valeur ajoutée ?

« La simulation Haute Fidélité permet de reproduire des situations proches de la réalité, ce qui en fait un outil performant notamment pour mimer des événements impliquant de multiples victimes avec un minimum de gestes techniques. Grâce aux exercices de simulation mis en place au sein de notre laboratoire Panasim les participants peuvent s’entrainer, en équipe, à la hiérarchisation des tâches, la communication entre équipe et l’application des procédures (gestuel et appel).

Ces ateliers complètent la formation Damage Control classique en intégrant la dimension « comportementale » qui est aussi importante que la maîtrise théorique et pratique lors de ces situations exceptionnelles. C’est, je pense, la grande valeur ajoutée pour les professionnels de santé y participant. »

S'inscrire en ligne

Vous souhaitez participer à la prochaine session de formation Damage Control ? Consultez notre agenda 2019 et inscrivez-vous en ligne !

Secteur santé
Référence URG040
Durée 1 jour