MasterClass “Repérage et évaluation précoces des troubles cognitifs en médecine générale”

>> Télécharger la brochure MasterClass

L’unique action de formation prise en charge et indemnisée par l’Agence nationale du DPC n°14852100037 1035 euros par médecin généraliste suivant le parcours.

Un programme DPC élaboré en soutien du Plan National Maladies Neuro-Dégénératives « Enjeux du repérage et de l’évaluation précoces des troubles neurocognitifs », sur demande du ministère des solidarités et de la santé.

Une MasterClass – parcours de formation DPC – exclusive répondant aux cahiers des charges élaboré par le Collège de la Médecine Générale et suivant les dernières recommandations de la HAS.

Le repérage précoce des premiers signes de troubles cognitifs en médecine générale devient un enjeu de santé publique.

Favoriser l’appropriation des bonnes pratiques de repérage et d’évaluation des troubles cognitifs en médecine générale entre totalement dans les objectifs d’amélioration prioritaires du plan maladies neurodégénératives 2014-2019.

Le médecin généraliste a un réel rôle clé à jouer étant en première ligne pour repérer et évaluer les premiers signes.

Pourquoi la formation au repérage et à l’évaluation précoces des troubles cognitifs en médecine générale est essentielle ?

Le diagnostic au moment opportun et personnalisé est préconisé face à une plainte mnésique (recommandation HAS 2011).

Ce diagnostic de qualité permet d’éviter les situations d’errance.

Largement sous diagnostiquée, la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées (maladie cérébrovasculaire, maladie à corps de Lewy et dégénérescence fronto-temporale) touchent 2 millions de personnes et devraient doubler d’ici 2030.

Les troubles neurocognitifs sont sous-diagnostiqués et repérés tardivement dans les pays occidentaux. Seulement 40% à 50% sont diagnostiqués et lorsqu’il est porté, le diagnostic est souvent tardif, à un stade de démence déjà établi (MMS moyen de 17), et le patient présente une dépendance avancée, se met en danger à domicile ou est atteint de complications aigues.

Selon une étude de 2005, le délai moyen entre les symptômes et le diagnostic serait de 24 mois en France.

Ces retards sont de véritables pertes de chance pour chaque patient !

Repérer précocement les premiers signes de troubles cognitifs, c’est pouvoir connaître les souhaits du patient, lui laisser un temps nécessaire d’appropriation de sa maladie, se donner du temps pour construire un projet de soins avec lui, tout en répondant aux interrogations des familles et des aidants.

Repérer précocement les premiers signes de troubles cognitifs, c’est éviter la prise en charge du patient dans un contexte d’urgence.

Des solutions pour préserver le capital cognitif sont maintenant à la disposition des médecins généralistes

« Une formation pour comprendre les maladies neurodégénératives pour construire avec le patient…. Même en l’absence de traitement curateur, il est possible et, nous devons agir !»

Docteur Michèle Hebert – Demay (gériatre et médecin généraliste en EHPAD)

Repérer précocement les premiers signes de troubles cognitifs permet d’être en mesure de définir un plan personnalisé de santé adapté à la situation et en mobilisant les ressources sanitaires, sociales et médico-sociales présentes sur le territoire.

De vraies solutions concrètes et rapides sont aujourd’hui à la disposition des médecins généralistes pour préserver le capital des fonctions cognitives le plus longtemps possible ; Il est possible de retarder la progression de la maladie et maintenir au maximum l’autonomie du patient avec des stratégies personnalisées de prévention.

« Cette formation consacrée au repérage et à l’évaluation précoces des troubles cognitifs en médecine générale, dans le cadre du DPC, est essentielle pour lever les freins au diagnostic »

Pr Michel Clanet (Neurologue – CHU Toulouse – Président du comité de suivi du plan national Maladies Neurodégénératives 2014-2019)

Cet enjeu éthique est particulièrement bien décrit dans le « Plan Alzheimer 2008-2012 » comme « une réflexion éthique présente durant toute la maladie, du diagnostic à la fin de vie. L’accompagnement éthique, c’est affirmer la permanence de la personne humaine en toutes circonstances, même les plus dégradées ».

L’objectif de cette MasterClass DPC ? 

Renforcer la capacité des médecins généralistes à repérer les premiers signes de troubles cognitifs, mettre en place des consultations d’évaluation, utiliser les outils pertinents, et coordonner le parcours diagnostique et de prise en charge.

Comment mettre en œuvre une consultation d’évaluation ?

Devant la suspicion de troubles cognitifs en médecine générale, des consultations d’évaluation doivent être mises en œuvre pour orienter au moment opportun le patient et en particulier pour utiliser à bon escient et au bon moment les tests pertinents et opérationnels en médecine générale.

Ce repérage fait partie intégrante des missions de santé publique du médecin généraliste, car il se positionne en première ligne pour remplir cette mission, même s’il considère que le manque de connaissances génère de réelles incertitudes et hésitations quant au diagnostic.

Plus de la moitié des médecins généralistes estiment que les tests psychométriques ne sont pas applicables en pratique quotidienne et 82 % soulignent également que le caractère chronophage du repérage est un des principaux freins à sa réalisation sachant que pour les sujets de plus de 65 ans, la moyenne de consultation est à peine de 19 minutes !

« Repérer un trouble neurocognitif en médecine générale, c’est possible en 15 minutes !»

Docteur Michèle Hebert – Demay (gériatre et médecin généraliste en EHPAD)

L’enjeu est de modifier les pratiques professionnelles en médecine générale. C’est l’objectif de la MasterClass DPC proposée par  Panacéa !

” Une formation DPC, spécifiquement conçue pour repérer toutes les plaintes mnésiques, les évaluer, rassurer ou orienter le patient et son entourage, et connaître les bilans à effectuer.”

Panacéa, partenaire exclusif de l’Agence nationale du DPC jusqu’en 2024 pour cette action de formation

La MasterClass “Action de DPC sur le repérage et l’évaluation précoces des troubles cognitifs en médecine générale” de Panacéa Conseil & Formation Santé est la seule formation proposée en exclusivité et en partenariat avec l’Agence Nationale du DPC.

Cette formation s’inscrit dans les objectifs d’amélioration prioritaires du Plan maladies neurodégénératives 2014-2019.

L’indemnisation versée par l’Agence nationale du DPC à chaque médecin généraliste participant à cette formation s’élève à 1035 Euros.

Comité pédagogique

  • Professeur Bruno DUBOIS – Neurologue – PUPH – Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière et Sorbonne Université
  • Docteur Michèle HEBERT-DEMAY – Gériatre – Médecin coordonnateur et médecin prescripteur en EHPAD – Groupe Colisée
  • Docteur Michaël ROCHOY Médecin Généraliste installé à Outreau (62) –Chargé d’enseignement à la faculté de médecine de Lille
  • Docteur Danièle VASCHALDE – Gériatre – Groupe Hospitalier du Havre
  • Docteur Nicole BORNSZTEINMédecin généraliste
  • Docteur Yvan VASCHALDE – Neurologue – Chef de service de Neurologie – Groupe Hospitalier du Havre

Participer à une MasterClass

Découvrez le programme détaillé de notre MasterClass sur le repérage et l'évaluation précoces des troubles cognitifs en médecine générale et inscrivez-vous directement en ligne !    

Agenda des MasterClass

Consultez le calendrier des MasterClass et trouvez votre session de formation

Une question, un conseil ?

Notre équipe se tient à votre disposition, du lundi au vendredi, de 8h30 à 18H30

Nos catalogues

Consultez et téléchargez gratuitement nos catalogues de formations.